Coach sportif : quel statut juridique choisir ?

Vous souhaitez exercer en tant que coach sportif ? Avant de lancer votre activité, vous devrez réfléchir au statut juridique à adopter pour pouvoir exercer en toute légalité. Auto-entreprenariat, création d’une entreprise individuelle ou d’une société… les options sont multiples. A vous de choisir celle qui convient le plus à votre projet !

La micro-entreprise

L’auto-entreprenariat ou micro-entreprise est le statut le plus simplifié. Il convient parfaitement au coach sportif débutant ou à celui réalisant un chiffre d’affaire inférieur à 33 100€. S’il est simple et facile à créer, il présente le désavantage de ne pas offrir la possibilité de déduire frais professionnels et charges sociales. Un statut intéressant si vous débutez.

L’entreprise individuelle (EI)

Ce statut est parfaitement adapté au coach sportif, qui peut choisir de créer son entreprise sous la mention « bénéfices non commerciaux » (BNC). Les charges sociales sont ici calculées en fonction des bénéfices et non du chiffre d’affaire annuel, ce qui vous permet donc de déduire frais professionnels et charges sociales. Le point noir ? Les taxes étant calculées sur les bénéfices, elles peuvent être très différentes d’une année à l’autre. Simple à constituer, l’entreprise individuelle n’est également pas optimale en termes de responsabilité des dettes. En cas de difficultés financières de votre entreprise, vos biens personnels pourront ainsi être saisis. 

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Ce statut est proche du précédant et présente les mêmes avantages. Il permet cependant une meilleure protection de vos biens personnels, en les séparant de votre patrimoine professionnel. Il peut être intéressant si vous prévoyez de développer davantage votre activité, d’investir dans du matériel, une voiture de fonction…

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)

Tout comme l’EIRL, elle permet une distinction claire de votre patrimoine personnel et professionnel. Contrairement aux statuts précédents, vos charges sociales ne sont pas calculées sur le chiffre d’affaire ou les bénéfices. Vous avez la possibilité de déterminer vous-même votre rémunération, qui servira au calcul de vos taxes. La création d’une telle entreprise est cependant administrativement plus complexe, et nécessite le recours à un expert-comptable.

La société par action simplifiée unipersonnelle (SASU)

Beaucoup plus couteux que les statuts précédents, il permet d’être relié au régime général de la Sécurité sociale. En effet, avec ce statut, vous n’êtes plus considéré comme travailleur indépendant, mais comme dirigeant assimilé salarié. Vous devrez donc établir des fiches de paie.

Une fois votre statut choisi, pensez à souscrire une assurance Responsabilité civile professionnelle, obligatoire pour exercer en tant que coach sportif.

Articles associés

%s